Dix astuces pour doper Linux au démarrage

Redémarrer un OS Linux, lorsque nécessaire, peut prendre beaucoup de temps. Différentes opérations, présentant plus ou moins de difficultés techniques, permettent de raccourcir ce délai.


Dix astuces pour doper Linux au démarrage
Jack Wallen, TechRepublic, publié le 31 juillet 2008


1. Désactiver les services inutilisés
En fonction de l'utilisation faite de la machine, de nombreux services s'avèrent inutiles. Si Linux est installé sur un PC de bureau, sendmail, httpd et d'autres ne servent à rien mais puisent de l'énergie.

Dans le cas d'un serveur uniquement web, il est aussi conseillé de faire un peu de ménage, en allant dans le menu d'administration. Une liste apparaît présentant les services, qu'il suffit alors de désélectionner pour ne plus les voir se lancer.

2. Désactiver les modules de noyau superflus

Si votre PC de bureau est relié par Ethernet, pas besoin d'avoir un module de noyau sans fil chargé. La tâche s'avère plus compliquée ici, car elle nécessite de recompiler le noyau à l'aide de ses codes sources. Il faut suivre la procédure habituelle, en faisant toutefois le tri des modules superflus.

Pour savoir quels modules du noyau doivent être installés, il est conseillé d'installer Bootchart. Cet outil donne une liste assez complète des modules, et explique ce qui se passera lors du démarrage (boot) système. La commande chkconfig -list | grep 3:on permet également de connaître les services qui sont en cours d'exécution.

3. Utiliser un gestionnaire de fenêtre allégé plutôt que Gnome ou KDE

Les gestionnaires de fenêtre ont l'avantage de réduire énormément le temps de lancement graphique. Il faut 10 secondes à Enlightenment ou Xfce contre 30 à 60 secondes pour Gnome ou KDE. Outre les gains de temps au démarrage, la mémoire est aussi économisée, et l'administration facilitée.

4. Utiliser un log-in à base de texte et non graphique

Si une machine sous Linux démarre en niveau 3 au lieu de 5, ce niveau d'exécution prévoit un log-in en texte, qui nécessite seulement de se connecter et de taper startx pour lancer l'environnement de bureau choisi. Les logins graphiques, quant à eux, rallongent les temps de chargement.

5. Utiliser une distribution plus légère

Au lieu de charger la très volumineuse Fedora, pourquoi ne pas tester Gentoo, Arch ou Puppy Linux?

Ces plus petites distributions présentent des temps de démarrage bien plus rapides que Fedora ou même Ubuntu. Une remarque cependant : si l'on étudie les dernières versions disponibles, Ubuntu se lance nettement plus vite que Fedora en étant prêt à l'emploi.

6. Utiliser un BIOS ouvert

Pour l'utilisateur suffisamment expert pour mettre à niveau le firmware de sa machine, une migration vers un BIOS open source peut être une bonne option. Par contre, l'utilisation d'un firmware ouvert permet à Linux d'initialiser le matériel au démarrage, au lieu de se reposer sur le BIOS. En outre, de nombreux BIOS ouverts peuvent être configurés pour coller aux besoins particuliers d'une machine.

Si l'option d'un BIOS ouvert n'est pas retenue, il est au moins possible de configurer le BIOS pour qu'il ne cherche pas un lecteur de disquette qui n'existe pas, ou tente de démarrer à partir du disque dur, au lieu du lecteur de CD.

7. Eviter le DHCP

Pour qui travaille avec un réseau domestique ou au sein d'une petite structure, les adresses IP statiques sont à préférer. Cela évitera aux machines de chercher un serveur DHCP pour obtenir une adresse IP. Avec cette approche, il faut toutefois configurer le /etc/resolve.conf pour qu'il corresponde aux adresses du serveur DNS.

8. Se débarrasser de hotplug

Hotplug est le système qui permet de connecter de nouvelles machines, pour une utilisation immédiate. Si le serveur n'a pas besoin de ce système, le mieux est de s'en délester, car cela réduira le délai de démarrage. La méthode pour s'en débarrasser varie d'une distribution à une autre.

Dans la plupart des cas, udev a déjà remplacé hotplug, sauf sur les distributions plus anciennes.

9. Essayer initng

Le système initng est un substitut au système SysVinit, avec la promesse de réduire grandement les temps de démarrage sur les systèmes de type Unix. Pour voir initng à l'oeuvre, il faut tester le Pingwinek LiveCD.

10. Une astuce pour Debian

Avec la distribution Debian, une astuce permet d'exécuter en parallèle des scripts de démarrage. Dans le script /etc/init.d/rc script, on peut apercevoir : 'Concurrency=none' aux alentours de la ligne 24. Remplacer cette ligne de commande par 'Concurrency=shell' permet de réduire les temps de démarrage de manière significative.

Par Jack Wallen, TechRepublic, ZDNet France

Rédigé par PAUL-ANTOINE le Dimanche 24 Août 2008 à 14:43 | Lu 1066 fois