L’âge d’or de l’édition de logiciels libres


Le logiciel libre a su gagner en crédibilité auprès des entreprises et des administrations, grâce notamment à l'adoption par les éditeurs open source du modèle industriel, impliquant une offre structurée et des exigences de suivi.


L’âge d’or de l’édition de logiciels libres
Difficilement reconnue au niveau professionnel il y a encore quelques années, l'industrie du logiciel libre est aujourd'hui unanimement considérée comme une alternative crédible au regard des offres propriétaires du marché. En effet, que de chemin parcouru et de freins culturels levés en peu de temps. Mais comment expliquer cette prise de conscience collective sur le marché (entreprises, administrations, acteurs de l'industrie IT dans son ensemble) ? De nombreux facteurs sont en fait à l'origine du succès rencontré par les professionnels de l'industrie du libre, comme l'évolutivité des offres, leur robustesse, l'organisation des acteurs de la communauté... mais également l'avènement du modèle de l'édition.

En effet, parmi les principaux freins au développement de l'open source, les notions d'industrialisation, de suivi et de « versioning » ont toujours joué un rôle important. Conscients de cette barrière philosophique, de nombreux acteurs du libre ont su structurer leur offre en adoptant un modèle d'édition fidèle aux valeurs portées par l'industrie mais également aux « exigences de suivi proposées par les éditeurs traditionnels ». Dès lors, leur crédibilité s'est considérablement améliorée avec pour principal effet une plus grande diffusion de leur technologie et une réelle reconnaissance de la part d'entreprises prestigieuses comme de grandes administrations.

La flexibilité plébiscitée par les entreprises


Plusieurs raisons expliquent ce succès. La première tient bien entendu au caractère ouvert des solutions proposées par les éditeurs, et ce dans tous les domaines : ERP, CRM, ETL, CMS, GED, sécurité, EAI... Avec pour point commun la flexibilité, elles offrent principalement un degré de personnalisation important qui permet à leurs utilisateurs d'accéder à des solutions intégrant à la fois les spécificités de leur métier et leur modèle organisationnel. Cette dimension métier est un point stratégique qui est aujourd'hui plébiscité par les entreprises souvent tributaires de solutions généralistes, statiques et mal adaptées à leurs attentes.

Un autre point important tient également à la communauté des acteurs du libre. En effet, au-delà du travail de fond réalisé par les équipes des éditeurs Open Source (road map produite, versioning, support), la dimension collaborative induite par les travaux des contributeurs externes représente une donnée stratégique. En effet, véritable « unité de Recherche et Développement externe », les contributeurs, avec leur oeil externe, peuvent proposer et partager des développements additionnels à valeur ajoutée et partager leur expérience avec l'ensemble des utilisateurs d'une technologie Open Source. Dans certains cas, certaines contributions peuvent même être intégrées et supportées dans une version majeure. Ce cercle vertueux demande néanmoins d'être canalisé afin de ne pas transformer un produit « maîtrisé » en une usine à gaz impossible à maintenir.

Intérêt croissant des intégrateurs pour les solutions open source

Beaucoup d'autres points stratégiques mériteraient d'être présentés mais, pour conclure, nous pouvons également citer l'intérêt croissant des intégrateurs de tout type et de toute taille pour les solutions open source. Il est désormais impensable de ne pas avoir un expert (pour les plus petits), voire un département entier spécialisé sur la thématique. La chasse aux experts est d'ailleurs ouverte ainsi que le sponsor et la participation aux formations universitaires des futurs spécialistes du libre. En ce sens, la reconnaissance de l'ensemble des acteurs de la filière IT et des prescripteurs (analyses...) a joué un rôle fondamental dans le développement des éditeurs open source.

Alors oui, l'édition de logiciels libres est désormais une réalité opérationnelle adoptée par le marché. Industrielles et flexibles, les solutions open source devraient continuer à se développer rapidement, que se soit pour leur spécificité technologique mais également pour leur modèle économique.

par Bertrand Maugain*

(*) Bertrand Maugain est Partner Manager chez eZ System

Rédigé par paul-antoine le Mardi 7 Octobre 2008 à 11:06 | Lu 1055 fois