L'open source s'impose dans les principaux domaines de l'innovation IT

30e anniversaire du projet GNU, rencontre avec les développeurs d'OpenStack... Le point sur les grands rendez-vous de l''Open World Forum 2013 qui se tiendra du 3 au 5 octobre à Montrouge.

Article Journal du net http://www.journaldunet.com/solutions/saas-logiciel/pierre-queinnec-open-world-forum.shtml?utm_source=greenarrow&utm_medium=mail&utm_campaign=ML49_Performanceseco


Evènement de référence du monde open source  en France, l'Open World Forum a lieu cette année du 3 au 5 octobre au Beffroi de Montrouge (2 place Emile Cresp). 

 Information et inscription sur le site de l'Open World Forum

 

JDN. Mobilité, Cloud et Big Data  feront partie des principaux thèmes de l'Open World Forum 2013. Est-ce à dire que l'open source s'impose désormais systématiquement dans les grands domaines de l'innovation IT ?

Pierre Queinnec. Dans ces domaines, l'open source joue en effet un rôle clé. Ces dernières années ont vu l'émergence d'un système dans lequel l'open source et le logiciel libre portent l'innovation. Ce système prend en partie racine dans de grandes sociétés web qui ne considèrent pas leur core système comme propriétaire, mais comme des technologies qu'ils peuvent partager et mutualiser avec d'autres. Il s'agit bien d'une réalité dans les trois segments que vous évoquez. C'est le cas avec Android dans la mobilité. Mais aussi dans le cloud avec Linux, ainsi que les hyperviseurs KVM et Xen. Du côté du Big Data, Apache Hadoop s'est imposé dans le sillage de plusieurs grandes bases SQL open source déjà bien connues [MySQL, PostgreSQL... NDRL].

L'Open World Forum  sera d'ailleurs l'occasion de rencontrer de hauts représentants de communautés open source dans ces domaines. Mais au-delà des solutions d'aujourd'hui, l'un de nos objectifs est également d'amener les intervenants à se projeter dans le futur. L'open source favorise en effet l'émergence de nouvelles technologies de façon extrêmement rapide. Quand une solution open source est bonne, elle fait naître une communauté avec son propre écosystème de technologies. C'est très comparable au processus de croissance organique d'une forêt et sa biodiversité.

Qu'en est-t-il plus globalement des dernières tendances en matière d'open source sur le front des infrastructures et CMS web ?

Il s'agit aussi d'un des grands piliers du programme de l'Open World Forum 2013. Là encore, plusieurs projets ont émergé très fortement ces derniers mois sur ce terrain. C'est le cas du framework Symfony, mais aussi d'AngularJS, qui devient la référence de nombreux projets web basés basé sur HTML5.

L'apparition de tous ces nouveaux projets n'est pas étrangère à l'émergence du réseau social GitHub...
Il est clair que GitHub joue un rôle important dans la multiplication des projets open source. Il s'appuie sur l'outil de gestion de versions libre Git qui a su s'imposer par sa grande simplicité de contribution et sa richesse face à d'autres solutions comme CVS ou Subversion. Il permet de travailler de manière massive sur des bases de code très imposantes.


En France, l'utilisation croissante d'initiatives tels les réseaux sociaux GitHub ou Gitorious nous permet de rattraper notre retard d'image sur les Américains. Grâce à ce service, des jeunes doués ont la possibilité de se faire connaître en étant contributeurs de projets open source. Ils se construisent ainsi une image qui leur permet ensuite de décrocher des missions intéressantes. Ils ont donc un intérêt personnel à s'impliquer dans le logiciel libre et l'open source.

On constate aussi dans le programme de l'Open World Forum cette année des thématiques liées aux bonnes pratiques de développement, DevOps ou la gestion de la qualité du code...
Il s'agit en effet de bonnes pratiques, et elles n'en renvoient pas moins à des outils open source. Car il existe de nombreuses solutions open source autour du DevOps ou de la gestion de la qualité du code. L'idée est de revenir sur ce type d'application.

Quels seront les principaux moments forts de l'Open World Forum 2013 ?

Nous accueillerons de très nombreuses personnalités : Jacques Marzin de la Direction interministérielle des systèmes d'information et de communication de l'Etat, mais aussi des représentants publics du Royaume-Uni et du Québec, qui viendront évoquer les politiques open source mises en place dans leurs pays. Parmi les figures emblématiques de la communauté open source, nous auront également le plaisir de recevoir Chris Aniszczyk, vice président open source de Twitter. Simon Phipps [ex-patron de la stratégie open source de Sun NDLR] sera également présent, tout comme des représentants des projets Apache, Eclipse et Fedora, mais aussi de SourceForge, du consortium OW2 et de SuSe. Du côté des DSI, JCDecaux et Coyote apporteront leurs témoignages sur l'utilisation d'Android en milieu embarqué.


Du côté des rendez-vous majeurs, une rencontre est organisée le jeudi 3 octobre au soir autour de représentants de la fondation OpenStack, en présence notamment de Stefano Maffulli, le responsable de la communauté, Thierry Carrez, qui préside le Technical Committee et qui est Release Manager du projet, ainsi que d'une grande partie du Board de la Fondation. C'est une première en France. A noter également l'intervention de John Sullivan, le Directeur Exécutif de la FSF, qui interviendra à l'occasion du 30e anniversaire du projet GNU. Il évoquera notamment les perspectives et priorités du projet pour les années à venir.

Biographie professionnel : Président de l'Open World Forum, Pierre Queinnec est développeur indépendant. Il a été directeur technique de la société de services Zenika de 2006 à 2013. Pierre Queinnec est l'un des plus grands experts français des technologies Java.

Rédigé par Paul Bisgambiglia le Jeudi 12 Septembre 2013 à 11:42 | Lu 238 fois